[Test] Shadows over Normandie

Hello,

craquage en règle pour Shadows over Normandie. J’eusse aimer commencer par Heroes, mais le cordonnier étant le plus mal chaussé, le jeu est en attente de réimpression. Dommage car il est plus simple à mon avis que Shadows, qui introduit des règles de magie supplémentaires.

Shadows over Normandie, c’est un pur Wargame. Cela aurait pu être fait avec des figurines. A la place vous avez des pièces en carton (solides) et toutes les caractéristiques sur la pièce en carton. Chose assez pratique.

 

9a39ed83ca095c8d8e802e4686df28ac0691

C’est aussi des visuels hyper sympa, et une ambiance à la John Wayne en Normandie.

Le jeu se joue sur des maps ou là encore, tout est indiqué sous forme de pictogrammes.

shadows-over-normandie-core-box-english-version

La vrai difficulté, pour le joueur débutant, est d’apprendre à reconnaitre les pictogrammes. Force est de constater qu’à la 1ere partie nous avons pas mal galéré et tâtonné. Mais je pense que c’est un apprentissage nécessaire.

Le jeu ressemble à un jeu de figurine, en plus simple.

Choix d’une liste d’armée, avec option et points. Grande force, c’est sous forme de pièce en carton que vous clispsez à votre feuille d’unité.

images-2 Clint peut prendre un shotgun pour 5 pts. il suffit de clipser l’équipement à la place de l’étoile US qui est détachable. 

Autre force, il y a une campagne, avec des épisodes qui se suivent et des répercussions pour la suite en fonction du déroulement de la partie.

Le jeu se déroule de la façon suivante :

  • pose de pion ordre pour activer ses unités. Le nombre d’ordres dépend de vos officiers et de vos troupes. Ainsi plus vous perdez de troupes, moins vous aurez d’ordres.
  • activation alternée des unités : mouvement ou tir (parfois les deux, cela dépend des unités)
  • les unités qui n’ont pas joué peuvent bouger (phase de réserve).
  • la partie se joue selon un nombre de tours définis par le scénario, avec parfois des événements.
  • des cartes d’action viennent pimenter le jeu (activation de pièges, bonus de combat, etc..)

La carte, le placement des ordres et des unités est primordial. Des bons jets de dés aussi, comme dans tout bon wargame de figurine, pardon de carton.

L’originalité de cette version est l’ajout d’artefacts puissants, et de la magie …

Nous avons joué le 1er scénario du livret de campagne, dans lequel des unités de Rangers un peu trop avancé ont rencontré de drôles de créatures dans des marais normands, les profonds. Après une partie très serré, une partie des Rangers ont été tué ou capturés, donnant aux profonds une victoire sur le fil.

En conclusion :

  • on adore les visuels, l’ambiance, la relative fluidité du jeu une fois acquis les règles essentiels
  • on aime l’aspect campagne, et les nombreuses extensions. Nul doute que chaque partie sera unique
  • on n’a pas aimé le coté fouilli des règles, et le manque de lisibilité de la feuille de référence. Les pictogrammes c’est une bonne idée, mais pour rechercher un pictogramme, ce n’est pas toujours évident. Un glossaire aurait été bienvenue.
  • des figurines ? 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Test de Jeux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.